Interview Dunkiin : Sebastien Abdelhamid sneaker head touche à tout

Alors que le monde était à l’arrêt à cause du coronavirus, Dunkiin a eu la chance d’interviewer un sneaker head touche à tout : Sebastien Abdelhamid. Ce dernier bien que très présent dans les médias reste très discret sur lui-même et ne se dévoile que rarement. Durant cet entretien, nous avons pu échanger sur ses passions ainsi que sur les enjeux sociétaux actuelles. Vous souhaitez en savoir plus sur ses projets, ses coups de cœur et bien d’autres choses ? C’est ici. 

Dunkiin : Quel est ton modèle coup de cœur à l’heure actuel ? La paire que tu adores porter ?  

Sebastien : C’est pas du tout un modèle hype ou quoi que ce soit. Mon modèle en sneakers actuellement c’est la Triax 96 USA, celle qui était sorti pour les JO d’Atlanta et justement que les athlètes avaient aux pieds et qui vient juste de sortir il y a quelques semaines. C’est mon petit coup de cœur, il n’y a aucune hype dessus, les gens s’en contrefoutent.

Nike va ressortir la Air Max Triax 96 "USA Olympic"
Nike Air Max Triax 96 USA Olympic CV8098-400 - Crumpe
Triax 96 USA

D : C’est vraiment un modèle qui passe sous les radars que tu affectionnes ?

S: Ah ouais grave, là c’est un modèle que j’attends en réédition depuis trop longtemps. C’est un modèle que j’attendais quand j’étais jeune. En 96, j’avais 14ans, les JO d’Atlanta c’était un vrai moment pour moi, donc voilà cette paire me faisait rêver, là je suis content de les avoir. De toute manière la Triax 96 c’est un modèle que je kiff mais qui n’a aucune hype dessus, rien du tout. J’ai pécho les Air Force 1 Korea aussi, la sortie de la semaine dernière. Il y a plus de hype, elle est très cool. Sinon il y a quoi d’autre… La Dunk ACG que je kiffe et que j’ai pécho. Ça c’est juste sur cette semaine. Moi je ne bois pas et je ne fume pas mais je consomme ! 

Nike Air Force 1 ''South Korea'' - CW3919-100 - Sneaker Style
Air Force 1 Korea

D: D’où vient cette passion pour les sneakers ? A la base tu viens d’un milieu défavorisé.

S: Ça vient du basket tout simplement, de la NBA dans les années 80 – 90 quand on a vraiment accès à la NBA en France. C’est clairement le basket qui m’a fait aimer les sneakers. Car avant on avait des modèles de chaussures de sport qui étaient plus tennis tout ça. En vrai pour moi les vraies superstars globalisées hors cinéma donc du monde sportif viennent de la NBA. Ils me faisaient rêver. Il y avait Jordan évidemment mais seulement, il y avait Barkcley, Pippen, Shawn Kemp ils me rendaient fou. Larry Johnson la converse ça me rendait fou. Voilà ça vient de là, pour tout te dire je lisais des magazines de basket à l’époque et il y avait avec des doubles pages ou tu pouvais acheter les chaussures que les joueurs portaient par correspondance et moi je regardais ces doubles pages et je rêvais dedans. Ma passion vient de là.

D: Là du coup tu es un peu en train de réaliser un rêve ?

S: Complètement, ce n’est même pas un peu c’est complètement ça. Aujourd’hui toutes les paires qui me faisaient rêver quand j’étais gosse je les prends. Et les paires qui aujourd’hui me plaisent qui n’existaient pas à l’époque, alors il y en a moins, 90 % des paires que j’ai c’est que de la rétro des années 80 -90.

D: J’ai vu que tu aimes beaucoup les Jordan 5 peut-être même plus que les Jordan 1 pour certains coloris ?

S: Ouais ça dépend, là je viens de me prendre les travis je kiffe. J’ai beaucoup de mal à classer.

D: Qu’est ce qui te plait dans les AJ5 ?

S: La 5 enfaite c’est un des premiers modèles qui va mettre un pied plus loin dans la pop culture, par exemple le prince de bel air. Voilà c’est un modèle qui va être porté par beaucoup de gens, même si la 4 commençait déjà à avoir une belle notoriété, la 5. C’est le premier modèle que j’ai connu étant jeune, à l’époque c’était très compliqué d’en avoir et même d’en voir en vrai. Par exemple dans ma jeunesse je n’ai jamais vu la 1 ; la 2 et la 3 j’en ai vu aucune la 4 quelques-unes mais la 5 là ça commençait vraiment vraiment à exploser. 

D: C’est la nostalgie que tu recherches ?

S: Je ne recherche rien, j’ai pas besoin de rechercher c’est la paire qui me trouve avec l’histoire qu’elle me raconte. Il y a une part de nostalgie dedans c’est clair mais il n’y a pas que ça, il y a aussi des paires qui vont provoquer de la nostalgie mais en termes de design c’est zéro, donc celles-ci ne m’intéressent pas trop. Là il y a tout chez les Jordan. Que tu prennes la 1, la 3, la 4, la 5, la 6, la 7, la 8, la 9, la 11 (NDLR il n’a pas évoqué la 2 ni la 10) toutes ont l’aspect nostalgique et le design donc je les kiff, donc voilà quand je prends une air force max 93 Charles Barkley il y a le design que je trouve exceptionnel et l’histoire qu’elle me raconte. Quand je prends une paire de Air Max Classic BW le design pour moi à l’époque je le trouvais parfait, c’est l’un des modèles les plus emblématiques des quartiers de France avant la TN. La Shape c’est pour moi la perfection à l’époque. La paire la plus puissante en termes d’impact à l’époque c’est la BW avant la 90 et la 1. Ce sont des modèles qui se sont démocratisés après. Même dans certains sketchs des inconnus tu pouvais trouver des Air Max BW, même à la télé. C’est un symbole.

D: Est ce que l’on peut retrouver un tel symbole dans les paires d’aujourd’hui ? Par exemple aujourd’hui on parle beaucoup des AF1.

S: De tout manière la AF1 est une paire mythique, il y a du bon boulot en termes de coloris. Regarde la Corea je la trouve magnifique je trouve le travail très intéressant. On peut prendre des modèles très anciens et faire du très bon boulot avec des nouveaux coloris sans problème.

D: L’engouement dessus peut-il gêner au développement de ce symbole ?

S: Ce n’est pas plus compliqué d’avoir des modèles qu’avant, tu peux avoir certaines difficultés pour des coloris des collabs mais c’est parce que c’est un business, c’est de la spéculation c’est un business tout simplement. En même temps tu mets des paires super belles sans raffle tout le monde passe à côté, par exemple les Travis 270 react tu enlèves le nom bah tout le monde s’en tape je te le dis, je pense même que certains cracherait dessus. Après Travis n’est pas le bon exemple pour critiquer les collabs car il fait du très très bon boulot, pour moi c’est l’artiste le plus influant dans la sneaker aujourd’hui.

D: Typiquement la Jordan Dior quand tu vois qu’il y a 8 000 exemplaires et plus de 5 millions de personnes qui les voulaient

S: La Jordan Dior est aux antipodes de ce qu’est la sneaker, ce qu’il se passe au resell autour de cette paire c’est mérité, tu prends un modèle tu l’achètes 2 000 balles déjà c’est abusé t’as au moins une marge de bénéfice de 8 à 10 000 euros mais bien sur tout le monde va se jeter dessus. Par contre tu sors la même paire sans Dior derrière, elle passe inaperçue ou presque. C’est pour moi aux antipodes de ce que représente la culture sneaker ; la sneaker doit être populaire, ça doit être accessible à tous entre guillemet car c’est à un certain prix. Voilà, là quand on voit la raffle c’est de la flute car pour y participer il faut monter des comptes Dior à plus de 50 000 balles donc déjà c’est impossible pour beaucoup. Franchement si j’ai une paire je serai content je la garde pour l’histoire, je serai content mais je vais jamais me battre pour cette paire je n’en ai rien à cirer.

Air Jordan 1 x Dior : 5 millions de personnes se sont inscrites pour cop la  paire
Jordan Dior

D: J’ai vu sur ton compte Instagram que tu as reçu une paire unique « Last Dance » de Jordan, quel est ton ressenti à propos de cette paire ?

S: C’est une belle surprise, c’est Jordan brand qui m’a envoyé ça. Pour moi c’est inestimable, c’est une paire qui n’est pas sortie dans le commerce et c’est une intention qui m’a vraiment touché car j’ai kiffé The Last Dance, quand j’ai vu e modèle là je me suis dit c’est ouf car ils ont fait un petit focus sur ses pieds à ce moment-là. Donc c’est une pièce de collection que je ne vais peut-être jamais mettre car je suis un collectionneur et qu’elle a une place spéciale dans la collection. C’est comme mes paires signées, je ne vais jamais les mettre. Parce que ma paire de Shaq signée elle ne bouge pas. C’est comme ça, un petit morceau d’histoire.

D: Quels sont tes autres modèles intouchables ?

S: La Shaq 1 signée, j’ai deux paires une signée que je ne mettrai jamais et une seconde non signée que je porte. J’ai une John McEnroe, une Stan Smith, j’ai une Rasheed Wallace (une paire de AF1), j’ai pas mal de paires signées. J’ai la paire de « Retour vers le futur 1 » signé par Christopher Lloyd. J’ai pas mal de modèles ou ça ne bouge pas, il faut les préserver. Flashback // Rasheed Wallace and His Air Force Ones | Sole Collector.

Nike Trainer 1 Bo Jackson & John McEnroe

Nike Trainer 1 Bo Jackson & John McEnro

D: Actuellement, est ce qu’il y a un joueur NBA pouvant avoir un impact comme Jordan et dans une moindre mesure Lebron ?

S: Il y a une personne affiliée à Jordan Brand, c’est Westbrook, de par son goût pour la mode. Maintenant le truc c’est qu’il n’y a pas de signature shoes qui me fait kiffer comme me faisait kiffer à l’ancienne Jordan, car c’est l’époque qui veut ça. Après au niveau de l’impact pour comparer avec Jordan je ne pense pas que quelqu’un puissse l’égaler. Je pense que Lebron James a un impact certain mais ses chaussures ne sont pas lifestyle, elles sont lourdes, difficiles à porter, techniques, assez massives. Je ne vois pas de joueur ayant l’aura, le charisme et le talent nécessaire. Mais on verra avec les jeunes générations. Je ne pense pas qu’il faille reproduire ce qu’on a pu vivre avec la génération Jordan, Pippen, Barkley, Iverson… C’est une nouvelle aire.

D: Puma fait son retour avec des joueurs comme Ayton, Tatum a signé chez Jordan, Zion également, les jeunes générations sont très présentes, qu’en penses-tu ?

S: Il ne faut pas oublier Giannis qui a eu sa signature shoes, d’ailleurs j’étais au reveal à Athènes et je l’ai trouvé super intéressant et touchant, une paire dédiée à son père etc. Juste l’histoire avec ses frères quand ils s’échangeaient leurs chaussures c’est très touchant. Il y a vraiment un truc poignant mais on n’est pas dans la même stature que les joueurs des années 90 car ce sont eux qui ont initiés le mouvement. C’est dur d’avoir le même impact. Je pense qu’on aura plus de Jordan, c’est fini déjà car il est unique en tant que joueur et en dehors du sport il a également fait beaucoup. Après Jordan marche dans les pas de Bird et de Magic avec Converse, mais lui a donné une autre envergure, c’est devenu Air Jordan. La majorité des personnes qui portent des Jordan ne l’ont jamais vu jouer pourtant ils sont fans.

D: Justement certains modèles ne sont plus vraiment Basketball mais plus lyfestyle

S: Bien sûr, on parlait de la 5 à la base c’était du pur basket à présent c’est du lifestyle. La 8 qui est l’un de mes modèles préférés est purement basket, la 11 concorde également. Aujourd’hui on a plus de mal à faire passer des chaussures de basket en lifestyle regarde les Lebron… c’est purement basket.

D: Parle-moi du retour de Puma sur la scène NBA

S: Je pense qu’ils sont très ambitieux et c’est une bonne chose, ils ont une histoire même si on a tendance à l’oublier. Je ne suis pas un grand fan de la marque en termes de sneacker mais plus on a d’acteurs importants et historique dans le game et plus ça fera bouger les lignes et plus il y aura de remise en question. C’est également bien pour les marques d’innover et de se différencier. On va reprendre Jordan, c’est de l’innovation technologique également, ce sont des modèles conçus pour le sport donc il y a une recherche de confort et de sécurité. Ça ne doit pas se perdre.

D: Adidas fait d’ailleurs très bien cela avec ses nouvelles semelles, ses nouveaux amortis…prend le pas sur Nike au niveau du lifestyle

S: Je pense qu’au niveau du lifestyle le pire ennemi d’Adidas c’est Adidas très honnêtement. Ils ont tué certains de leurs propres hits. On va parler de la NMD, ça a été super populaire au départ avec une super technologie à savoir le boost, qui est pour moi la plus confortables mais aujourd’hui c’est quoi ? c’est ringard. Pourquoi ? Car ils ont tué leur propre modèle. Ils ont fait trop de choses qui n’ont mené à rien. Vraiment le pire ennemi d’Adidas c’est eux-mêmes. Et moi je ne comprends pas, quand tu as une technologie aussi forte que le boost tu dois l’utiliser à bon escient. Certaines choses n’ont aucun sens. Je ne comprends pas pourquoi Adidas nous sort des collabs totalement ratées, vraiment ratées alors qu’elles sont inratables notamment la collab DBZ. Pourquoi ils ne se concentrent pas sur des hits de leurs archives qu’ils pourraient tabasser en termes de Maketing et de com et de collab. Ils sortent ça en incognito.  

D:  Ces quoi tes paires coup de cœur que tu aimerais mettre en avant ?

S: La triax 96, la tailwind 4, la air cross trainer 3 je crois, personne ne calcule ses modèles et tant mieux. Il fut un temps c’était les Air max 93 personne les calculer c’est mon modèle favori pourtant. Les air max 2. On ne va pas se mentir ce qui fait vendre une chaussure c’est les collab et la valeur marchande comme on peut le voir avec les Dunk SB. Regarde il y a quelques mois personne n’en avait rien à cirer alors que là … Bien joué à Nike, regarde la Ben & Jerry, pour moi c’est une super paire vraiment dans l’esprit SB une super collab originale, drôle … Un vrai bon travail dessus, les gens qui en ont fait un objet de convoitise c’est un mystère. Des pépites sortent tous les jours pas forcément tendance mais c’est ce que j’aime, je porte ce que j’aime. Après je kiff aussi des tendances, les Sakai je les ai toutes, les Fear of God aussi. C’est un bon exemple car c’est nouveau et je kiff sauf la skylon je kiff tout ce qui a été fait en termes de chaussures. J’ai tout acheté. Pareil les Sacai il y a un vrai travail, très risqué, mais esthétique mode… les prochaines qui vont sortir je suis moins fan. Le modèle est plus compliqué  

D:  Il faut parler des marques tout aussi connu mais qu’on met moins en avant, genre New Balance, ils font de vraies collabs pourtant ils ont pas le même engouement que Nike.

S: Alors non, ça ne passe pas inaperçu, c’est ultra tendance, hype. C’est une marque ultra hype aujourd’hui, regarde la collab Casablanca n’est pas passé inaperçu du tout. Au contraire, ça s’est arraché ! Après ce n’est pas une marque que je porte, j’ai aucune paire. Ce n’est pas à mon goût, c’est pas mon identité comme Asics mais il y a des beaux trucs. Ce n’est pas la même dimension que Nike, Adidas et Reebok même si Reebok est en dernière position, c’est pas la même aura, la même histoire. Il ne faut pas oublier que Nike et Adidas sont des marques de sport très populaires. New Balance a mit du temps avant de s’ouvrir à d’autres sport, aujourd’hui ils sont présents dans le foot, c’est l’équipementier de Liverpool. Mais Nike et Adidas, ça fait combien de temps qu’ils sont présents ? C’est un vecteur très important de la sneaker.

Casablanca x New Balance – 327 “Idealiste” – Notre Culture nest pas une mode
Casablanca x New Balance 327 Pack

D: Puma a les suèdes, Nike a les AF 1 Air MAX, Adidas a les dragons gazelle, Reebok a les club C est ce que c’est pas ce qui manque à New Balance ?

S: New Balance a ses propres classiques mais les paires emblématiques et historiques sont un vivier immense des marques il suffit de regarder Jordan avec la Jordan 1, il y en a de tous les coloris hype ou non et tout se vend. Comme tu l’as dit enfin à mon sens pour qu’une marque puisse avoir un rayonnement plus important il faut des icônes. New Balance en a mais elles sont peut-être pas assez populaires dans le sens où elles touchent pas assez de monde. Je connais des passionnés qui ne portent que du New Balance mais ça ne touche pas la masse. Reebok Adidas Nike ça touche la masse. Tu auras forcément plus de monde qui connaît ces marques plutôt que New Balance.

D: Une question tu en as pensé quoi de la Jordan 4 métallique ?

S: Je kiff, mais duquel tu parles ? Du pack ?

D: Exactement

S: Moi je kiff la mauve, je devais avoir la rouge mais problème d’expédition, je trouve ça superbe pourtant c’est tout simple, c’est la Jordan 4 banche avec un embout métallique. Je la kiff de toute façon je kiff la 4. 

D: Tu attends quoi des prochaines collabs ?

S: J’attends la 5 qui va sortir la mauve, j’attends la 4 Off White je la trouve très belle. De toute façon tous les mois je fais un carnage.

D: Tu as beaucoup de paires off White, c’est la quelle ta préférée ? La Chicago ?

S: La 1, la 1 Chicago, c’est l’une de mes paires préférées All time, je la kiff et j’en ai rien à cirer des Off White, j’ai aucun vêtement off white je connais à peine la marque MAIS je kiff le travail qui a été fait. J’ai beaucoup de off white en paires, j’ai toutes les Jordan, les vapormax, les AM1, les presto j’ai presque tous les modèles mais il y a une Chicago, c’est la plus emblématique. C’est le départ de quelque chose. C’est d’ailleurs ce qui a permis à la Jordan 1 de connaître ce succès, ça et le marketing. Après c’est l’influence de certaines personnes qui permet l’engouement comme avec la dunk SB. Travis a bien participé à ça aussi. C’est une série d’événement et de choix. Jordan a été très intelligent en sortant autant de coloris pour hommes femmes enfants que tu peux accorder avec tout.

D: Changeons de sujet, parlons des droits sociaux, tu es très présent sur différents médias pour défendre l’égalité. Quel est ton avis sur l’action de la NBA et des joueurs sue le sujet ?

S: Je pense que chacun à son rôle à jouer c’est un travail collectif, les joueurs ont énormément d’influence dans la société américaine. C’est un sport extrêmement populaire et c’est important que les joueurs et les associations de joueurs prennent leurs responsabilités. C’est important d’agir au-delà des paroles. On voit certains joueurs qui agissent vraiment et c’est bien. On ne peut plus faire comme avant, on a franchi un cap dans la réflexion, ce n’est pas plus jamais ça. C’est à dire que ce n’est plus jamais comme ça. La société doit radicalement changer, les mentalités aussi et ceux qui disent que le sport c’est pas politique, là c’est au-delà de la politique. On parle de l’humanité enfaite. Le sport c’est un vecteur de messages et plus que des messages et quand on a l’influence que certains joueurs ont, on doit mettre ça a profit. A un moment donné si ta vie pour certains à une valeur moindre parce que tu es noir parce que tu es un non blanc tu es obligé de prendre position car ne pas prendre position c’est prendre position. J’espère que ça va bouger. Pour moi c’est important, à ma petite échelle c’est impossible de laisser des gens dans des détresses et de faire comme si de rien n’était. Pour moi on peut tous agir pas forcément financièrement, on peut soutenir moralement et s’investir. C’est le fondement même de ce que l’on est. Je ne pourrais pas me regarder dans un miroir si je n’essayais pas de changer ça.

D: D’ailleurs que devient ton projet de reverser tous les dons de ta chaîne YouTube à des personnes dans le besoin ?

S: C’est toujours pareil, lors de la sortie d’une vidéo il y a de la monétisation je m’en sers comme depuis le début pour acheter à manger et faire des kits de premières nécessités avec des kits d’hygiène, de la nourriture, des couvertures de survie, des vêtements… et avec la monétisation je les distribue et j’invite d’ailleurs ma communauté à me rejoindre. On est toujours une dizaine de personnes, on donne à ceux dans le besoin, ça fait un lien social pour eux et ça les aide beaucoup.

Le confinement a freiné le projet… mais on va repartir. Ça sera toujours le même procédé.

D: Quels sont tes projets sur le long terme ?

S: Il y a plein de choses, la vie est un terrain de jeu immense, et le jour où j’aurai plus envie c’est que je serai blasé. Ce n’est pas des ambitions mais j’ai plein de rêves mais je suis déjà bien occupé aujourd’hui notamment avec mon documentaire sur la sneaker notamment. On devait terminer fin juin mais le confinement nous a mis un bon coup, ça sera pour 2021 du coup. On a encore beaucoup d’interview à réaliser. J’ai encore plein de choses à réaliser.

D: Sinon niveau NBA, la saison a été compliqué tu en attends quoi ?

S: Zion, tout le monde l’attend même 2k, est ce que ce n’est pas un peu prématuré ? Je ne sais pas … ça va être étrange pour les PO, les joueurs devront être costauds tant physiquement que mentalement de reprendre après ça. A vrai dire j’ai hâte que ca reprenne mais j’aurais pas été contre un arrêt définitif de la saison de par le contexte sanitaire et social aux états unis.  En termes de jeu ça va être intéressant, ça a rabattu les cartes, la forme n’est pas la même, ça a complètement brouillé les pistes. C’est pas en reprenant la NBA qu’on doit oublier le contexte, c’est pas la reprise d’un sport qui doit faire oublier que des gens meurent C’est parce que ce sport reprend avec des leaders d’opinion que ça doit reprendre c’est le rôle de certains. L’égalité dont tu parles toute l’année, elle doit être montrée sur le devant de la scène. En tout cas j’ai hâte de la reprise de la NBA, il y a un an j’étais aux Playoff, il y a deux ans également.

Un grand merci à Sébastien Abdelhamid de nous avoir accordé une partie de son temps pour cette interview. Vous en savez désormais un peu plus sur cet homme touche à tout. 

Vous pouvez le retrouver sur Clique TV, sur Youtube, Instagram et Twitter !

Hugo Eucher

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s