Interview – William Narace, Joueur au SLUC NANCY BASKET

Il y a quelques jours, nous sommes partis à la rencontre d’un joueur du championnat français, évoluant au sein du SLUC NANCY BASKET : William Narace.


Dunkiin : Je te laisse te présenter.

William : Je m’appelle William Narace, je suis joueur au SLUC NANCY BASKET. Je mesure 2m03 et je suis à Nancy depuis 6 ans. Je suis passé par le centre de formation. 

D: Est-ce que tu peux nous donner ta vision du championnat français ? 

W: Le championnat français est assez compétitif dans le sens où toutes les équipes peuvent battre les autres. Il y a forcément de grosses équipes qui dominent, mais ce n’est pas pour autant que chaque équipe n’a pas sa carte à jouer. Tout peut changer chaque année. Les équipes sont construites différemment et du jour au lendemain, elles peuvent gagner des matchs. Le championnat en lui-même, je le trouve assez athlétique, assez bien structuré.

D: Quelle est l’importance du championnat pour les jeunes, ou pour ceux qui débutent en espoir par exemple ? 

W: Je dirais que c’est un tremplin : ça permet aux jeunes de commencer au niveau pro. Tu te frottes à des adultes, à des gens qui ont de l’expérience.

D: Que penses-tu de la médiatisation ou du manque de médiatisation du basket en France ?

W :C’est vrai que c’est assez bizarre par rapport aux États-Unis, ou même en Espagne… Par rapport au niveau, le championnat français n’est pas assez médiatisé. 

D: A ton avis, les nouvelles règles ne vont pas arranger les choses ?

W: Oui, avec les nouvelles règles, ça va beaucoup changer, mais je ne pense pas que ça va s’améliorer. Il faut que le basket s’ouvre un peu plus. Ils vont surtout restreindre la ligue.

D: Est-ce que la ligue évolue positivement dans la conscience collective française ?  

W: Dans le collectif, il y a des équipes qui se démarquent comme l’ASVEL par exemple. On peut voir ce qu’ils font, c’est énorme. Je trouve que c’est une bonne vitrine pour le basket français.

D: Avec l’arrivée de Tony Parker  surtout ? 

W: Oui ils ont TP mais il y a d’autres équipes qui suivent le rythme comme Monaco ou Paris-Levallois. C’est une bonne évolution. Je trouve qu’il faut garder cette constante.

D: Comment se passe l’évolution de la carrière d’un joueur français ?

W: Ça c’est une très grande question parce que je ne peux pas prévoir l’évolution de ma carrière. Je ne peux pas savoir où j’irai, où je jouerai… Si ça se trouve, je n’irai pas plus loin que le championnat Pro B… Ou alors, peut-être que j’irai plus loin que ça.

D: As-tu déjà été un prospects de draft ?

W: Oui, j’ai fait ça il y a deux ans, mais ça ne s’est pas concrétisé. Il y avait plein de choses autour qui ont fait que malheureusement, ça n’a pas marché.

D: Justement, est-ce que la NBA c’est la finalité pour un joueur de basket ?

W: Je ne peux pas parler pour tous les joueurs, mais je pense que pour beaucoup et notamment pour moi, oui, c’est le Graal, vu que c’est la plus grande ligue du monde.

D : Pour la suite de ta carrière, c’est quoi la meilleure solution, continuer en France pour te diriger vers une fac américaine ?

W: Il est un peu trop tard pour se diriger vers une université car je suis professionnel et les pros n’ont pas vraiment le droit de rejouer en fac. Cela avait été une option [quand j’étais] plus jeune. J’y ai pensé. J’ai failli y aller même, mais au final, je suis resté en France. C’est un choix dans les deux sens car tu peux y aller et ne pas percer. Il y en a qui reviennent et au final, ils ne trouvent même pas de club en Europe. Puis, l’aspect des valeurs du diplôme pour l’après-carrière est important.

D: Concernant la NBA, tu supportes quelle équipe ?

W: À la base, je suis un fan des Knicks.

D: Ah, bienvenu au club ! 

W: (Rires.) Voilà! Je suis fan parce que j’aime la ville, ce que ça dégage. A l’époque de Carmelo Anthony, j’étais vraiment fan. En ce moment, j’ai du mal à cause des mauvais choix et parce que ça ne gagne pas beaucoup. Je ne veux pas dire que je suis plus Clippers, mais je regarde plus [leurs matchs]  parce que j’aime bien Kawhi Leonard. C’est plus sympa à regarder. Après, je suis aussi Toronto et les Sixers. 

D: Du coup, tu as déjà été au MSG? Ou c’est l’un de tes rêves ? 

W: Non pas encore, mais c’est programmé pour ces vacances normalement. Je pense que ça va se faire.

D: J’espère pour toi, parce que c’est vraiment quelque chose. Il y a d’autres salles que tu as envie de voir, des matchs auxquels tu voudrais assister ?

W: Toute les salles sont intéressantes, c’est un kiffe partout je paris, c’est  un show qui est mis en place.

D: Que penses-tu de la communauté qui s’est créé autour de la NBA en France ?

W: Pour être honnête, je sais qu’il y a une grosse communauté, notamment pour les équipes, mais je ne suis pas vraiment. Il y a beaucoup de gens qui suivent et qui sont fans de basket américain mais qui ne connaissent rien au basket français.

D: Tu penses que c’est a cause du manque de médiatisation ?

W: Oui bien suûr. Il y a de ça, mais tu as aussi un manque d’identité aussi. Le basket ici n’est pas vu comme un sport majeur, le foot domine et après, c’est le rugby. 

D: Est-ce que tu observes un rapprochement entre la NBA et le championnat français, notamment avec l’arrivée de joueurs américains ? 

W: On a de gros joueurs qui arrivent, mais c’est vraiment pas pareil. Il y a des match en NBA où tu as l’impression qu’il n’y pas de défense. C’est beaucoup plus basé sur le scoring. En Europe, c’est plus lent, plus collectif. Ils sont vraiment dans le show. Ce sont des mecs beaucoup plus athlétiques. 

D: Est-ce que tu penses qu’il y aura un rapprochement comme il y a pu y avoir en Chine où une équipe NBA affronte une équipe française ? 

W: Ça serait quelque chose d’énorme, même un match de pré-saison. 

D: Avec l’arrivée de TP à l’ASVEL, tu penses que ça pourrait se faire ? 

W: Oui, pourquoi pas. Quand on voit ce qu’ils font Euroleague…

D: Parles-nous de Nancy, de ton évolution au sein du club et ton ressenti pour cette saison.

W: Ça va faire 6 ans que je suis ici. Je suis arrivé en dernière année cadet. J’aime bien, ça a vraiment un petit charme, des supporters avec lesquels on peut parler. Mon premier passage professionnel, c’est ici. Le club à une grande importance pour moi. 

Concernant mon début de saison, je suis blessé et j’arrive sur la fin j’espère.

On espère faire une meilleure saison. Il y a un certain engouement à Nancy par rapport à d’autres clubs. Ça reste un club emblématique. 

Photo personnelle – Ne pas utiliser

D: Quelles sont tes ambitions pour le reste de la saison ? Et ton futur ? 

W: Bien revenir de blessure et faire une belle saison avec Nancy. Après pour le reste, seul l’avenir nous le dira. 

D: Du coup, on va parler un peu culture NBA, qui est le thème principal du site. On va commencer par les sneakers. C’est quoi ta paire emblématique ? 

W:  Coup de cœur : Jordan XI rétro. (en noir et rouge).

Résultat de recherche d'images pour "jordan 11 rétro rouge et noir"

D: Avec quel paire joues-tu en ce moment ? 

W: La PG3 !

D: Est-ce qu’il t’arrive de porter des chaussures de basket en mode lifestyle ? 

W: Ça reste très difficile à porter. Je pense notamment à la LeBron. Après, il y en a qui arrivent très bien à l’associer mais ça reste compliqué.

D:  Un peu de musique. Il y a des joueurs qui sont rappeurs. Est-ce que tu as déjà entendu l’un de leurs sons ? 

W: J’ai écouté 2-3 sons de Damian Lillard, c’est pas trop mal! Tony Parkerà l’ancienne, comme tout le monde. 

D:  Qu’est-ce qu’on retrouve dans ta playlist motivation ?

W: Beaucoup de rap américain. Mes artistes du moment : DaBaby, LilBaby et pleins d’autres !

D: On va passer à la mode.  Ton premier jersey de basket ?

W : Oula! Le tout premier que j’ai eu…. Celui de Larry Bird

D: Quel est pour toi le joueur le plus stylé de la ligue ? 

W: Oula… Il y a beaucoup de joueurs qui me viennent en tête… James Harden. J’adore son style. Je trouve qu’il a de l’élégance. Après je le trouve correct dans ce qu’il fait comparé à Westbrook.

D: D’ailleurs, à part toi, c’est qui le joueur le plus stylé du SLUC ? 

W: Je dirais Mérédis [Houmou] qui a un bon style. Après les autres, c’est plus un style classique.

D: Du coup pour toi la culture NBA c’est quoi ? 

W: C’est le match, c’est l’ambiance en dehors, les shows proposés, le trashtalk. C’est vraiment lié à la culture américaine.

D: Est-ce que tu es imprégné de cette culture ?

W: C’est quelque chose que j’aime bien. Après, j’ai été amené dans ce truc super jeune : je regardais déjà des clips. Quand j’étais plus jeune, beaucoup moins car je faisais du foot. 

D: Ton top 5 majeur all-time ? 

W : Ah ouais, c’est dur…

Michael Jordan

LeBron James

Kevin Durant

Hakeem Olajuwon

Bill Russell

D: Tes joueurs préférés actuellement ? 

W: Paul George. Je suis un grand fan. Kawhi Leonard et Pascal Siakam. C’est fort ce qu’il fait. 

D: Ton favori pour le titre ?

W:  Je dirais les Clippers ou les Lakers. La Conférence Ouest est beaucoup trop forte. 

D: Qu’est ce que tu penses des européens qui sont en NBA ? Luka Doncic par exemple ?

W:  C’est énorme ce qu’il fait ! Déjà le fait qu’il n’ait pas été premier choix de draft, c’est un scandale. Il faut le faire pour être MVP de l’Euroleague à son âge. Il est en train de prouver aux américains qu’il est NBA ready.  Il sera All-Star, c’est sûr !

D:  Est-ce que tu penses qu’il pourra être MVP ? 

W: Il est dans la discussion. La saison est encore longue mais s’il continue de faire le taff et que les résultats de l’équipe suivent, il sera un sérieux prétendant. Mais on a déjà vu des joueurs dans le passé, ne pas être dans des équipes de top niveau être élus MVP.

D: D’ailleurs, que penses-tu de Giannis ? Il pourra faire le back-to-back MVP ? 

W: Il est phénoménal, c’est monstrueux ce qu’il fait ! Après pour le MVP, c’est un peu tôt, il y a plein de joueurs qui font le taff… James Harden, LeBron James…

D: D’ailleurs, en tant que fan des Knicks, que penses-tu de R.J. Barrett ? 

W: J’aime bien. Je l’ai déjà vu jouer contre l’équipe de France. Comparé à Zion Willamson, je le trouve un peu plus accompli niveau jeu. Après Zion reste un phénomène physique et a beaucoup de choses à produire dans son jeu.

D: En tout cas, merci à toi pour cet entretien, en te souhaitant de regagner très vite les parquets !

W: Avec plaisir !


dunkiin

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s