SNEAKERNESS PARIS, le rendez-vous des grands crus 2019

Sneakerness, concept co-crée en 2008 par un groupe d’amis suisses passionnés
de baskets ayant l’envie de réunir d’autres adeptes du style.
La 1ère édition à Bern fut un succès et leur permit d’ancrer les bases du projet pour les éditions suivantes ; Zurich, Londres, Amsterdam, Paris, Milan, Cologne et Rotterdam rien
qu’en 2019. De Johannesburg à Moscou, Diana, Sergio et Lucas ne s’attendait
sûrement pas à un tel rayonnement lorsqu’ils se sont lancés.
A la recherche de lieux « toujours plus beaux et pouvant accueillir toujours plus
de public » selon Francky Bendaham le chargé des projets en France. Les
Sneakerness rassemblent artistes et sportifs, MC’s et designers, collectionneurs
et sneaker trader.

Paires de l’année : Nike trust le podium avec 3 collaborations : Sacai, Travis Scott et Off-White ; autrement dit les plus hypés, les plus chers. Cela n’enlève en rien l’originalité des paires, et la constance à laquelle Nike réussit à innover en s’entourant de designers, musiciens et autres influenceurs qui permettent d’élargir le public de chacun.

Côté basket en ce début du mois de septembre, on sent bien que l’air est à la Jordan 1 dans les rues de Paris. Les sorties successives des modèles […] ont exposer un peu
plus l’influence du GOAT dans le monde de la sneakers. Ses débuts litigieux en NBA sous Nike à fait la Une de l’époque, concentré d’intérêts qui allait bien au-
delà d’une collaboration banale entre marque et sportif. Son histoire est donc marqué de symboles, rendant cette chaussures iconique.
Déjà à Paris pour le Quai54, peu de temps après être devenu l’équipementier de l’équipe de France et quelques temps avant Bucks – Hornets à Bercy, son aura est palpable jusqu’à la Sneakerness.

QrewTV : « en venant dans ce genre d’endroit, tu rapportes 2-3 paires de
chaussures en espérant t’en mettre pleins les poches ou juste repartir avec une
expérience dans le commerce. Quand tu regardes bien tout autour de nous, les gens amènent régulièrement des produits de qualité en sachant quelle paire va sortir à telle date, et c’est la différence que j’ai remarqué avec les évènements américains.
C’est le 1er évènement que je fais en dehors du Sneakerbox, donc j’étais très excité avant de venir et je suis très content d’être là. En arrivant je me suis dit que c’était de la balle, la vibe et les gens sont cools, on est la pour faire de l’argent ou acheter des paires quoi ! »
Morprime : « Je pense qu’on a commencé à adopter la méthode USA, le marché
européen ne pense pas qu’à faire de l’argent, mis à part les vendeurs.
Nous avons fait la même chose au Royaume-Uni, tout le monde pouvait venir avec ses chaussures, pour les vendre ou juste checker, à la façon des américains. Ça a aussi intéressés ceux qui customisent les paires. Mais c’est sûr que l’influence des US à porter la tendance au business. »
Sergio : « Sneakerbox est plus tourné sur l’aspect resell, les gens viennent pour
acheter et vendre leurs produits, alors que notre concept européen est de mettre en place plus d’animations.
Qu’est-ce que vous pensez à propos du fait que ce soit des gens qui créent la
hype autour d’une paire afin de faire grimper son prix ou c’est quand un artiste
comme Kanye sort 1M de Yeezy il faut absolument l’avoir donc tout le monde se
jette dessus et la demande supérieure à l’offre fait augmenter les prix ?
Pour moi
ce sont les « influenceurs » qui sont à l’origine de ces prix élevés. »

QrewTV « Je pense aussi que ce sont les resellers qui dictent la tendance, ils proposent des éditions limitées de paires que tu ne savais même pas limitées ou pire, que tu ne connaissais pas forcément. Donc oui pour moi ils contrôlent les prix et conservent la hype, ils donnent le ton au flow. »
Morprime : « il y a déjà beaucoup de paires qui sortent en magasins, et certaines
sont déjà surveillées pour quelconque raisons. Alors si en plus des resellers se
rajoutent sur un lot de 80 paires et en prennent déjà 20 pour la revendre, alors ils
réussiront à créer une hype autour de la paire. »

Quels sont vos joueurs NBA préférés ? Et quelle est votre paire favorite pour jouer ?

QrewTV : «Kobe Bryant est mon joueur préféré all-time, maintenant c’est Steph
Curry car je suis originaire de la Baie ; Ma NBA sneaker ? La PG, je ne joue pas au basket mais si c’était le cas ce serait en PG en tout cas. »
Morprime : «Tu devrais mentionner sur la collection Spongebob qui est très belle. Pour moi Jordan reste le GOAT.»

Que pensez-vous du concept de la Nike Adapt et de la Huarache Adapt à venir ?

QrewTV «Je l’ai vu, le concept est bien mais elle était trop cher (700$), elle ne
vaut pas ce prix là, le concept est lourd, il y a eu beaucoup de bruits tout autour.
Les avis ont été partagés comme c’est une paire pour jouer au basket donc pas
une utilité pour toute la communauté»
Morprime : «J’ai vu la Huarache, elles sont belles/mignonnes/jolies, c’est une
adaptation originale de la paire mythique de Retour vers le Futur (Air Mag). Cette
paire est celle que tout sneakerhead voudrait donc c’est cool d’avoir créer une
paire qui s’en inspire. »
Marcus : «Pour les avoir essayé elles sont très confortable, c’est une révolution.
La Air Mag est innateignable (entre 20 et 50k), c’est super d’avoir le même
concept à portée de mains.»

Que pensez-vous de l’influence de Kanye West sur le monde de la mode ?

QrewTV «Kanye a le don de pouvoir porter n’importe quel produit ou marque et
le mettre en lumière, que ça devienne valuable. Il est acteur des nouvelles
tendances des dernières années, un acteur majeur de la mode actuelle. Exemple,
comme le jour où il a pull up en jogging et refait du sweatpants un vêtement à la
mode. Ou encore le pack Air Max Independance Day ; elles étaient à un prix
abordable à la sortie et dès qu’il a commencé à la porter, la hype à tout de suite
pris et fait exploser les prix. Kanye est une personne d’un autre niveau, il fait
partie de l’élite/au sommet, et de loin dans le monde de la mode. Je pense que Travis Scott suit le même chemin en 2019 du fait qu’il le côtoie et ça ressent dans
ses inspirations au profit de ses partenariats dans la création de vêtements.
Kanye West est une bête, une machine qui fonctionne à plein régime.»

pathroom

pierre qui roule n'amasse pas mousse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s