L’avènement du “Dress Code” et les changements qu’il a amené dans la grande ligue

Au début des années 2000, la NBA a connu une perte d’intérêt de la part du public. Cette perte était du à plusieurs raisons : tout d’abord, la domination des Los Angeles Lakers, ensuite, le faible niveau de jeu proposé par les différentes équipes de la ligue, mais surtout, le départ à la retraite de l’idole d’une génération, Michael Jordan. Suite à la retraite de Mike et de tout ses comparses, une nouvelle vague de joueur viendra prendre le flambeau, comme par exemple Allen Iverson. Avec lui, on était bien loin d’une génération aseptisé. Tatouages, chaines en or, casier judiciaire, vêtements caractéristiques, c’était la rue qui débarquait sur les parquets. Ce qui obligea David Stern, l’ancien commissionnaire de la NBA, à mettre en place une politique pour créer un regain d’intérêt pour la grande ligue. Et un point de cette nouvelle politique passa par l’instauration du dress code.

Le 17 octobre 2005, les joueurs NBA reçoivent l’information de la mise en place de la nouvelle politique de David Stern, celle du dress code. Cette mise en place, fût accompagnée d’un grand nombre d’actions caritatives qui avaient pour but de redonner une bonne image de la ligue. C’est donc dans ce contexte que cette nouvelle règle arriva. A l’époque, la nouvelle fût très controversée, jugée discriminatoire envers les joueurs provenant de quartiers, et les afro-américains. Et elle fût surtout beaucoup plus stricte que le pensait les joueurs. En effet, ce dress code s’applique à toutes les sorties publiques des joueurs : arrivée et départ des matchs, présences en tribunes, interviews. C’est alors que la ligue instaure le costume comme l’habit obligatoire pour ses joueurs. Ainsi, les shorts, t-shirt, sneakers, bijoux, lunettes de soleil, casque audio portés en dehors du bus, sont prohibés. Tout non respect de cette nouvelle règle donnera lieu à une sanction financière, ainsi qu’une suspension. C’est ce qu’on d’ailleurs expérimentés à leur insu Dwight Howard et Joakim Noah en 2009 qui ont été renvoyés aux vestiaires pour des pull qui ne respectaient pas ce dress code.




Les différents styles de Lebron James en 10 ans.

Ce choix qu’a fait Stern à l’époque contribua énormément à la repopularisation d’une ligue qui en avait bien besoin après les différents épisodes néfastes pour son image. Comme le désastreux “Malice at the palace”, cette bagarre générale en 2004 entre les Indiana Pacers et les Detroit Pistons, qui aboutissa à la suspension de 9 joueurs et à l’inculpation de 5 d’entre eux.

Aujourd’hui, presque 15 ans après sa promulgation, le dress code est totalement entré dans les mœurs de la ligue et dans l’habitude des joueurs. Alors, quelle conclusion peut-on tirer de ce choix de feu David Stern ?

Tout d’abord, ce changement d’image a permis d’améliorer les relations entre les fans et les joueurs, et force est de constater que les effets de cette mesure sur le comportement ont été spectaculaires. En effet, les joueurs rentrent de plus en plus dans le rang, même si cela déplaît à certains, Draymond Green et Demarcus Cousins en tête ne diront pas le contraire. De plus, de nos jours, les infractions des joueurs sont de plus en plus rare, et encore plus au niveau vestimentaire. Les joueurs eux même sont devenus les plus fervents ambassadeurs de ce dress code. Certains comme Steve Nash ou Amar’e Stoudemire sont même aller jusqu’à créer leur propre marque de vêtements. Tandis que d’autres comme Lebron James, Dwyane Wade, James Harden, Russell Westbrook, Carmelo anthony, ou encore Jimmy Butler sont devenus de véritables émissaires de la mode en NBA. Allant même jusqu’à faire la une de la presse vestimentaire pour hommes pour leur look.

Et le point d’orgue de ce changement, est caractérisé par la présence depuis un bon nombre d’années maintenant de la “NBA All-Star All Style”, la propre fashion week de la ligue en plein pendant le All-Star Week-end. Pour rendre cela plus simple, aujourd’hui, lorsque l’on parle de conférence de presse ou d’arrivée des joueurs, on peut assimiler ceci à une démonstration de style ou encore a un tour de placard.



Différents exemples des nombreux styles des joueurs NBA

Yann Zerari

YannZerari

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s