Les bons élèves – Deuxième partie

Dans un monde de plus en plus axé sur les réseaux sociaux, la NBA et ses joueurs n’échappent pas à la règle. Bien que certains sportifs et franchises gèrent du mieux qu’ils peuvent leur image, certains d’entre eux préfèrent s’aventurer au-delà des limites.

C’est en voyant les derniers événements de ce début de championnat et notamment l’affaire “Jimmy Butler”, qu’une question m’a traversé l’esprit : “ est-ce que certains athlètes ne devraient-ils pas revoir leurs communications et utilisations des réseaux sociaux ?”


JOËL EMBIID – PHILADELPHIE SIXERS

S’il y en a bien qui maîtrise l’art du trashtalking et son image sur les réseaux sociaux c’est bien Joël Embiid. Roi du troll désigné par lui-même, le joueur démonte ses adversaires afin de leur donner envie de le battre sur le terrain. Intelligent le Jojo. Rendre un match intéressant uniquement pour le voir fermer des bouches ou bien à l’exemple du match contre les Cavaliers où il vanne Tristan Thompson avant de se faire battre à domicile.

Mais le pivot n’utilise pas que les mots. Là où Embiid se démarque des autres c’est qu’il utilise régulièrement des montages pour mieux illustrer ses propos et c’est lui-même qui post sur ses réseaux. Toutefois, là où le Camerounais pourrait réinstaurer un truc sympa, il pourrait en faire une arme de destruction massive à son encontre. Parce que oui, le côté clown et provocateur ça peut durer ⅔ ans surtout s’il vanne les mêmes joueurs (coucou Drummond).

Embiid trollant Drummond “ « Je suis propriétaire de beaucoup de biens immobiliers dans la tête d’Andre Drummond et je suis en route pour en construire bien plus. » Source Twitter @JoelEmbiid

EVAN FOURNIER – ORLANDO MAGIC

Comment ne pas mentionner Evan Fournier qui propose une mini-série à ses abonnés sur Youtube. Le français partage ainsi sa vie en tant que joueur et son quotidien. Mais la communication du joueur du Magic, ne s’arrête pas là puisque “Vavane” répond très régulièrement à ses abonnés sur Twitter pour échanger et surtout vanner ! Suite à de nombreux tweets échangés avec un fan sur ses cheveux, la communauté NBA FR avait lancé une cagnotte pour que ce dernier puisse assister à un match en Floride, la cagnotte stagne, mais Evan en bon seigneur viendra compléter le bas de laine à la suite des cent mille abonnés qu’il atteindra sur Instagram. L’arrière de la franchise Floridienne est l’un des seuls français évoluant dans la grande Ligue à communiquer autant avec ses fans et ses haters.

Premier épisode de “Fournier For Real “ consacré à ses sessions d’entraînements – Source Youtube

LEBRON JAMES – LOS ANGELES LAKERS

Lebron James est le King des parquets, mais aussi de sa communication. Sobre et efficace, l’ailier des Lakers a certes fait des petites erreurs (« The Decision »). Son image de joueur impliqué dans sa communauté puisqu’il a récemment ouvert une école par le biais de la sa fondation dans sa ville natale fera oublier cet épisode aux habitants de l’Ohio. Certains y voient une maîtrise parfaite de son image, d’autres lui reproche d’être trop “friendly’ envers les autres joueurs de la Ligue. La bagarre entre son coéquipier Rajon Rondo et son ami Chris Paul a beaucoup suscitée de questions puisqu’on a vu LBJ “protéger” CP3 au lieu de son camarade de jeu ce qui n’a pas été perçu d’un très bon oeil par certains fans des Lakers. Il régale ses abonné(e)s Instagram avec son célèbre « Taco Tuesday » depuis quelques temps !

Lebron James avec son nouveau coéquipier Anthony Davis pour le Taco Tuesday

STEPHEN CURRY – GOLDEN STATE WARRIORS

Toujours en Californie, Stephen Curry apparaît comme un cador en relations publique. Hormis la tenue impeccable de ses réseaux sociaux, le meneur des Warriors est un pro des RP sur le terrain comme en dehors. Il a reçu une lettre d’une jeune fille lui indiquant qu’Under Armour (son sponsor) ne fabriquait pas jusque-là pas la Curry 5 en modèle fille. Déjà fervent défenseur de l’égalité entre les sexes, le Chef Curry a donc tenu à répondre personnellement à l’adolescente en lui disant qu’il travaillait rapidement avec la marque et qu’il lui enverrait deux paires de basket et l’invitera le 8 Mars à Oakland. Date de la journée internationale des droits de la femme. Lors d’un match où il était sur le banc, il a aperçu les perdants d’un concours et leur a dédicacé un ballon pour compenser leur déception (le gagnant avait le droit à un ballon dédicacé par Durant).


Si certains joueurs sont borderline sur leur communication, d’autres mettent en oeuvre des actions afin de contribuer aux développements de leur communauté (LeBron à Akron) et d’utiliser leur notoriété afin de faire avancer des combats égalitaires comme Curry et sa prise de parole pour l’égalité des sexes. Notons également des joueurs comme Evan et Embiid qui se veulent proche de leurs fans en communicant sur les réseaux sociaux en leur offrant un univers par le biais d’une proximité avec le monde de la NBA au-delà des matchs proposés chaque soir.

Source : Trashtalk / SBNation / QiBasket / Quora / BasketSession

Bons plan de la rentrée: jusqu’à -40% du 9 Aout au 10 septembre !

dunkiin

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s